Communiqué de presse | Réintroduction du chanvre industriel en Sarthe

Magalie Rhodé est la première agricultrice à signer un contrat de fourniture de chanvre industriel avec l’énergéticien sarthois Qairos Energies. Cette biomasse servira à alimenter le site pilote de production d’hydrogène vert, construit au second semestre 2020 sur le Pôle métropolitain du Mans.

La première agricultrice membre de la coopérative des Fermiers de Loué a signé un contrat de production de chanvre industriel de Qairos Energies, notamment sous le patronage de Stéphane Le Foll, ancien ministre de l’Agriculture, président du Pôle métropolitain Le Mans Sarthe, de Christelle Morançais, présidente de la Région Pays de la Loire, de Louis-Jean de Nicolaÿ, sénateur de la Sarthe et de Catherine Paineau, conseillère départementale. ©Qairos Energies. Présents également sur la photo : Christophe Busson, maire de Mareil-en-Champagne, Michel Dauton, président de la chambre d’agriculture de la Sarthe, Vanessa Charbonneau vice-présidente de la Région en charge des affaires européennes et Daniel Coudreuse, conseiller régional.

De l’hydrogène et du méthane de synthèse à partir de la gazéification du chanvre : un procédé unique en Europe

Le chanvre est broyé et chauffé à très haute température. La chaleur le transforme en gaz duquel on peut extraire du méthane, de l’hydrogène et du dioxyde de carbone. Ce processus est non polluant et sans déchet. Chaque gaz extrait est ensuite revendu. Le méthane de synthèse est injecté dans le réseau de gaz de GRDF. L’hydrogène est converti en électricité dans des piles à combustion pour les véhicules, par exemple. Et le CO2, produit localement et vert, est vendu à l’industrie agroalimentaire.

De l’hydrogène oui, mais vraiment vert et au service des territoires !

Ce site industriel de production de biogaz verts sera au centre d’un écosystème de production locale d’énergies renouvelables à partir de ressources situées dans un rayon de 35 km.

150 agriculteurs de la coopérative des Fermiers de Loué sont prêts à cultiver, dès avril 2021, la tête d’assolement, pour une surface de 350 hectares la première année.

Présentation de la culture de chanvre industriel. Après deux mois de pousse, le chanvre industriel atteint déjà une hauteur de plus de deux mètres. Il atteindra près de quatre mètres au moment de la récolte. ©Qairos Energie

Le site, dont la construction débutera au second semestre 2020, permettra de lancer la production de gaz au début de l’année 2022. La première récolte, mi-août, servira à finaliser les tests d’industrialisation.

Ce process innovant et non polluant est soutenu par la Région Pays de la Loire, BPI France et Le Pôle métropolitain Le Mans Sarthe.

Pour le Pôle métropolitain

Il s’intègre au cœur du projet territorial ECOH2, qui figure dans le plan climat-énergie initié par Stéphane Le Foll, maire du Mans et président du Pôle métropolitain Le Mans Sarthe.

Pour la Région Pays de la Loire

Ce projet innovant s’inscrit également dans le plan hydrogène de la Région Pays de la Loire, qui prévoit d’investir 70 millions d’euros dans le développement d’initiatives autour des usages de ce gaz dans toute la région.

En décembre 2019, un Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) a été approuvé sur le territoire du Pôle métropolitain et un Contrat de Transition Énergétique (CTE) a été signé entre le Pôle, l’État, la Région des Pays de la Loire et le Département de la Sarthe, les engageant sur un programme d’actions pour trois ans au sein duquel figure le projet d’écosystème hydrogène ECOH2.

Suivant la logique de transition énergétique voulue par Stéphane Le Foll, le Pôle métropolitain Le Mans Sarthe présentera d’ici fin 2020 sa candidature à Territoires d’industrie (TI), un autre programme national soutenu par l’État et la Région.

Cette candidature a été appelée de ses vœux par Louis-Jean de Nicolaÿ, sénateur de la Sarthe, et membre du conseil d’administration de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT) estimant que le développement de l’Écologie Industrielle et Territoriale (EIT) et la production d’énergies non fossiles ont toute leur place au sein de Territoires d’Industrie.

Contact presse : agence de communication Rhetorike / Aurélie Pécaud / O6 OI 79 24 72