Une nouvelle chance pour l’attractivité des campagnes

Le modèle de la bioéconomie circulaire représente une opportunité unique pour l’attractivité des campagnes. Il redynamise les territoires ruraux tout en respectant leurs particularités, et il est sans concession avec le respect de l’environnement.

Des territoires ruraux depuis trop longtemps en difficulté

La France est un pays historiquement de paysans. Mais les deux Guerres mondiales ont accéléré l’exode rural, et, la mécanisation aidant, les métiers d’agriculteur comme celui d’éleveur ont considérablement changé en quelques décennies. Avec eux, ce sont également les paysages et la société rurale que se sont métamorphosés.

Le début du XXIe siècle est bien sombre pour les gens dont la profession est d’assurer notre sécurité alimentaire ! La déconstruction des repères traditionnels, les campagnes vidées des jeunes cherchant un travail « à la ville », les infrastructures et les services publics fermés sont autant de facteurs contribuant à miner une société à part entière. Mais plus que tout, c’est certainement la technicisation et la dépossession du sens du travail qui ont le plus abimé ces tissus économiques.

Les solutions miracles n’existent pas. Toutefois, nous avons la conviction que nous pouvons apporter quelque chose de concret aux campagnes : les associer à la révolution des énergies renouvelables de proximité.

Produire son propre hydrogène à partir de la biomasse

L’exploitation des énergies tirées de la biomasse, notamment agricole, change la donne pour des territoires ruraux qui souffrent depuis trop longtemps. Comme la ville, la campagne est dépendante des énergies fossiles. Mais contrairement à la ville, la campagne peut s’en affranchir et reprendre la main en produisant sa propre énergie.

En effet, le levier que nous proposons consiste à faire participer les producteurs agricoles et les éleveurs à un circuit économique court utilisant une partie de leurs ressources pour produire de l’hydrogène. C’est cette énergie qui va ensuite alimenter les machines et véhicules nécessaires à leur activité.

Et les choses sont très différentes lorsque vous travaillez en partenaire avec une unité de production d’hydrogène de proximité, plutôt que de subir des prix à la pompe à essence dont les fluctuations se décident à des milliers de kilomètres de chez vous.

Les énergies vertes contribuent au développement durable des territoires ruraux

Nous imaginons un tissu économique, de 40 kilomètres de diamètre autour de l’unité de production d’hydrogène, complètement revigoré. Les habitants de la campagne viennent faire le plein d’hydrogène de leur véhicule équipé d’une pile à combustible ou d’un moteur adéquat.

Dans les champs, les tracteurs à hydrogène travaillent la terre dont une partie de la récolte servira à fournir de la biomasse végétale pour les prochaines gazéifications devant produire l’énergie verte.

Dans les élevages, des camions à hydrogène transportent les déjections animales vers l’unité de production d’hydrogène pour fournir la biomasse animale. De leur côté, les camions frigorifiques, également à hydrogène, emportent les abats pour être conditionnés. Auparavant, ils ont rechargé leur groupe froid en CO2 à l’usine d’énergie verte, qui fournit aussi le biogaz de méthane aux entreprises voisines.

Au journal télévisé du soir, le présentateur informe que le cours du brut dépasse les 100$ après une nouvelle crise internationale. Quelle importance, lorsque vous fabriquez votre propre énergie ?