Un site pilote pour affiner et améliorer notre processus

L’implantation de notre site pilote sera l’occasion d’améliorer en permanence le cycle de production d’hydrogène et de méthane issus de la biomasse. Il nous permettra aussi d’affiner les échanges avec les acteurs locaux avant d’envisager la duplication des unités de production.

Perfectionner nos procédés de production des énergies de proximité

Certes, nous partons d’une machine « disponible sur l’étagère », tout comme d’un procédé de gazéification fiable et reconnu, bien qu’inédit pour l’instant en France. Mais nous avons bien l’intention d’apporter nos lots d’innovations. C’est certainement parce que les associés de Qairos Energies sont avant tous des ingénieurs !

Ainsi, une chaine de production d’hydrogène, c’est bien. Mais une chaine de production intégrée dans les activités économiques des alentours, c’est mieux !

Par exemple, identifier les partenaires qui pourraient utiliser le séchoir pour nous puissions en récupérer l’eau indispensable à la fabrication de l’hydrogène, c’est un échange gagnant-gagnant. C’est la valeur ajoutée qu’offrent les énergies de proximité.

Tester de nouveaux matériaux à gazéifier pour de futures implantations

Vous vous rappelez du Doc faisant le plein de la DeLorean au début de Retour vers le Futur 2 ? Eh bien, on pourrait dire que la procédure de production d’hydrogène par gazéification se rapproche un peu de ce que fait Mr Fusion

Chaque jour, de nouveaux projets de production des énergies nouvelles annoncent le recours à des matériaux et/ou des déchets toujours plus étranges et étonnants. Mais l’enjeu teste toujours le même : trouver une ressource qui contient de l’hydrogène, et parvenir à l’extraire de la moins mauvaise façon possible.

Chez Qairos Energies, nous voulons faire un peu différemment : plutôt que de faire comme Doc Brown qui utilise des déchets au hasard, nous voulons cibler ceux qui sont disponibles et utiles à traiter sur place. Extraire l’hydrogène de la meilleure façon possible, en quelque sorte.

Imaginer les innovations et les partenariats de l’économie circulaire de l’énergie

Rome ne s’est pas faite en un jour. Et même si l’urgence climatique est là, nous ne pensons pas que bousculer les agents économiques et leurs habitudes puissent être très efficace. Aussi, nous souhaitons utiliser le site pilote pour étudier en profondeur et dans la durée les circuits économiques de la Sarthe.

De ce travail, nous voulons apporter un nouveau type de partenariat, notamment en campagne. Car nous pensons qu’au-delà de la sécurité alimentaire, l’agriculture et l’élevage pourraient bien devenir très rapidement des domaines stratégiques comme le sont aujourd’hui les énergies fossiles.

Or nous imaginons plutôt créer un écosystème gagnant-gagnant en faisant œuvre de pédagogie pour permettre à nos producteurs de reprendre leur destin en main et être des partenaires économiques honorables, plutôt que d’envisager que demain ces derniers ne tombent dans l’escarcelle de grands groupes proches des sphères régaliennes.

Nous sommes déjà sur le terrain pour œuvrer en ce sens.